Courses

  • Hippodrome de Waregem Draaft

Le projet Interreg EQWOS a permis à l’hippodrome de Waregem Draaft de réaliser de nombreux travaux, tels que la construction de nouvelles écuries. L’hippodrome dresse un bilan du projet globalement très positif, car ce dernier a clairement donné un grand élan à leurs activités, principalement en termes de qualité et de diversité. Des investissements nécessaires ont pu être réalisés, tels qu’une adaptation de la piste, l’acquisition de nouveau matériel pour le fauchage et l’arrosage, et un programme d’entretien complet pour la piste en gazon. Grâce à ceci, les courses de plat au galop sont devenues une tradition à Waregem Draaft. La rénovation de la piste d’entrainement de galop en 2020 a permis d’attirer un public jeune et dynamique à l’hippodrome. (Retrouvez les publications Facebook liées aux travaux : lien 1, lien 2)

Le programme Interreg a été un catalyseur pour la ville de Waregem et Sport Vlaanderen, en aidant aux investissements dans les pistes d’entraînement de galop / trot, et pour les écuries.

En ce qui concerne les investissements et courses PREMIUM, l’acquisition d’une nouvelle caméra et une nouvelle régie a donné aux courses un rayonnement européen, grâce à des images de qualité via lesquelles les courses peuvent être suivies en live à la télévision. Un programme de courses PREMIUM de qualité a pu être établi en collaboration avec la Fédération Belge des Courses Hippiques et l’Hippodrome de Wallonie. En 4 ans, l’hippodrome de Waregem Draaft est passé de 3 à 6 journées de courses PREMIUM par an !

Avec les autres opérateurs du projet Interreg EQWOS, Waregem Draaft a contribué à la promotion du cheval et de toutes les activités qui y sont liées. La nouvelle infrastructure à Waregem est utilisée non seulement pour les courses, mais aussi pour d’autres disciplines équestres dont le caractère international est ainsi renforcé.

 

  • Hippodrome de Wallonie Mons

Le 23 octobre 2021, l’Hippodrome de Wallonie Mons a organisé deux courses de trot transfrontalières. Pour participer à ces courses, les chevaux devaient être nés en France, en Wallonie ou en Flandre, et être entraînés sur l’un des trois versants. La 1ère course de trot s’adressait aux chevaux de 3 ans et plus, ayant moins de 50 000€ de gains, tandis que la 2ème course de trot s’adressait aux chevaux de 4 et 5 ans, sans limite de gains. Les courses se déroulaient sur une distance de 2300 mètres, le départ se faisant à l’autostart et le montant total des gains de ces deux courses représentant plus de 50 000 €. Ces deux courses avaient pour objectif de dynamiser le développement des courses de trot en Belgique et de valoriser la race Trotteur de manière transfrontalière, avec une participation de chaque versant, français, wallon et flamand. (Publication Facebook)

Un an plus tard, l’Hippodrome de Wallonie/Mons comptait organiser ses premières ventes « jeunes chevaux » de courses le 22 octobre 2022. Elles devaient être ouvertes aux éleveurs de Trotteurs et de Pur-sang provenant des trois versants géographiques partenaires du projet Interreg EQWOS (Hauts-de-France, Flandre et Wallonie). Une sélection rigoureuse avait été effectuée afin que la qualité du catalogue des ventes attire des acheteurs internationaux, et pour placer les ventes EQWOS en bonne place dans les calendriers européens. Toutefois, au début du mois d’octobre, l’équipe de l’Hippodrome de Wallonie/Mons a été contrainte d’annuler la vente lorsqu’elle a appris que plus de la moitié des produits présentés n’auraient pas leur passeport pour le jour-J. Afin d’offrir une solution aux propriétaires dont les chevaux étaient en ordre de passeport, il leur a été proposé de profiter de cette journée du 22 octobre (journée de trot) pour présenter leurs produits avant les courses. L’hippodrome est donc devenu un lieu de rencontres et d’échanges pour les éleveurs et propriétaires de la discipline. Cela aura permis de favoriser les échanges commerciaux. Au total, 12 chevaux ont été présentés, et tous les chevaux ont été vendus pour un montant total de 177 500 €.

Le même jour, l’Hippodrome de Wallonie/Mons hébergeait la seconde édition des courses transfrontalières Interreg EQWOS. La 1ère course était réservée aux chevaux de 3 ans et plus ayant moins de 65 000€ de gains, tandis que la 2ème rassemblait des chevaux de 4 et 5 ans sans limite de gains. Tous les chevaux devaient être nés et entrainés sur l’un des trois versants du projet. Les courses se sont courues sur une distance de 2300 m à l’autostart et le montant total des gains s’élevait à 50 000€.

Sur les 13 chevaux au départ de la première course, 1 cheval était né en Allemagne, 7 en France, 4 en Flandres, et 1 en Wallonie. 1 des treize chevaux était entrainé aux Pays-Bas, 9 en Flandres et 3 en Wallonie. C’est Joy Rider de YH qui s’est imposé sur cette course, cheval né et entrainé en Flandres, et drivé par un néerlandophone.

Sur les 10 chevaux au départ de la deuxième course, 6 chevaux étaient nés en France, 2 en Wallonie, et 2 en Flandres. 8 des 10 chevaux étaient entrainés en Flandres, 1 en Wallonie, et 1 en France. C’est Nevele Hall Graux qui a remporté cette course, cheval né et entrainé en Wallonie, et drivé par une néerlandophone. (Retrouvez les publications Facebook à ce sujet : lien 1lien 2, lien 3)

Plus-value du projet Interreg EQWOS pour l’opérateur WHWM :

En ce qui concerne l’Hippodrome Wallonie/Mons, participer au projet EQWOS leur aura permis d’accroître leur visibilité sur les autres régions, faire découvrir leurs infrastructures sportives et d’accueil, mettre l’accent sur un problème existant pour l’élaboration/obtention des passeports de chevaux, et favoriser les interactions franco-belges. L’Hippodrome de Wallonie/Mons espère maintenant que les retombées du projet leur permettront de concrétiser les courses interrégionales ainsi que l’organisation d’une vente de jeunes chevaux courses car la demande est présente.

consequat. lectus ipsum mi, ante. nunc