Évènement transfrontalier : Courses trotteurs – Hippodrome de Wallonie / Mons – 23 octobre 2021

Dans le cadre du projet Interreg EQWOS, l’Hippodrome de Wallonie Mons organise deux courses
de trot transfrontalières, le 23 octobre 2021.


Pour participer à ces courses, il faudra remplir des conditions suivantes :
– Chevaux nés en France, en Wallonie ou en Flandre
– Chevaux entraînés sur l’un des trois versants
1ère Course trot : chevaux 3 ans et plus
– Chevaux ayant moins de 50 000€ de gains
2ème Course trot : chevaux 4 et 5ans
– Chevaux sans limite de gains
Les courses se dérouleront sur une distance de 2300 mètres, le départ se fera à l’autostart et le montant total des gains de ces deux courses s’élèvera à plus de 50 000€.
Ces deux courses, organisées dans le cadre du projet Interreg EQWOS ont pour objectif de dynamiser le développement des courses de trot en Belgique et de valoriser la race Trotteur de manière transfrontalière, avec une participation de chaque versant, français, wallon et flamand. L’objectif du projet EQWOS est de dynamiser la filière équine grâce à un travail commun de différents opérateurs représentant l’ensemble de la filière et bénéficiant chacun de leur domaine d’expertise.

Lors de cette journée, auront également lieu :
– La finale du circuit européen du Trotteur Français
Epreuve de trot attelé (Groupe II) voyant s’affronter les plus grands cracks français de la discipline. En raison de la pandémie de la COVID-19, la finale n’a pas eu lieu l’an dernier.
– Le Grand Prix des géniteurs
Course ouverte aux jeunes trotteurs nés en Belgique et pour lesquels les propriétaires cotisent depuis leur naissance. En 2020, Neo Turbo s’imposa lors de la Finale.

Cet événement est ouvert au public.

Règlement des courses Interreg Projet EQWOS
L’objectif étant de répartir le plus équitablement possible les participants des 3 versants (Hauts de-France, Flandre et Wallonie), il y a 3 critères de conditions d’entrée, classés selon leur importance :
– Le lieu d’entraînement du cheval
– Le lieu de naissance du cheval
– Le domicile du Jockey

Un cheval ne répondant pas à un de ces critères d’appartenance régionale ne pourra participer qu’en cas d’insuffisance de participants.

Exemple : Un cheval belge, entrainé en Suède et drivé par un jockey des Hauts-de-France, ne pourra participer qu’en cas de manque de partants. Si ce cheval est finalement en concurrence avec un cheval suédois, entrainé en Belgique et drivé par un jockey des Hauts-de-France, c’est la règle du lieu d’entrainement qui déterminera la priorité du cheval suédois.

Pour les chevaux qui répondent positivement aux 3 critères, la priorité sera donnée à une répartition équitable entre les 3 régions, en commençant par le critère : « lieu d’entrainement ». Ensuite, « lieu d’élevage » et enfin, « domicile du jockey ». Après épuisement des répartitions équitables entre les 3 régions pour le « lieu d’entrainement », la priorité sera donnée pour le « lieu d’élevage » et enfin pour le « domicile du jockey ».

Exemple : si pour une course, nous avons 2 chevaux entrainés dans chacune des 3 régions, soit 6 chevaux. Et que tous les autres sont entrainés en Flandres. Parmi ceux-ci, la même règle de distribution sera utilisée pour les lieux d’élevage, soit un élevé dans chacune des 3 régions, ce qui nous donne 9 chevaux au total. Pour le solde de 7 chevaux potentiels restants, tous entrainés et nés en Flandres, la même règle sera utilisée pour les jockeys. Si nous avons encore 3 jockeys issus des 3 régions, il restera 4 places potentielles pouvant être utilisées en priorité en priorité par des chevaux entrainés dans les 3 régions ( en l’occurrence, en Flandres dans l’exemple cité insupra) , nés dans une des 3 régions et drivés par un jockey d’une des trois régions.

Rappel : Un cheval né ou entrainé ou drivé en dehors des 3 versants ne pourra participer à l’une
des courses seulement si le nombre total de partants n’est pas atteint.

quis quis, venenatis venenatis, ipsum sed risus. accumsan ante.